Conférence sur l’entreprise libérée du 12 avril – Waavy & SO RH

Conférence Entreprise Libérée

Patrice Fornalik, conférence sur l’entreprise libérée, 12 avril 2016

Waavy et SO RH ont organisé une conférence sur l’entreprise libérée et les organisations agiles, le 12 avril dernier

L’objectif était de présenter les modèles d’entreprise alternatifs qui émergent, leurs enjeux pour faire face au monde qui change et leur mode de mise en œuvre.

L’accent a été mis aussi sur la différence entre les approches clés en main de transformation d’entreprise de type Holacratie et les chemins de transformation sans méthode, mais qui s’appuient sur des principes à incarner, tels que l’entreprise agile et libérée.

Les premières approches reposent sur l’illusion que l’on peut conduire une transformation authentique de l’organisation en appliquant une méthode, ce qui induit dès le départ un paradoxe : « vous êtes libres de suivre une voie imposée ». Ces démarches peuvent rassurer parce qu’elles proposent une méthode cadrée et donc industrialisable, mais elles peuvent avoir l’effet pervers de brider la créativité et de ne « faire sans » l’environnement réel de l’entreprise, d’ignorer son vécu et ses particularités.

Concernant les approches agiles et libérées, le fait de ne pas avoir de méthode peut paraitre anxiogène et un travail de réception des craintes internes est à prévoir en amont.

Cependant, cette  démarche est la seule à nos yeux qui permet d’emprunter un chemin adaptatif et de traiter les difficultés au fur et à mesure qu’elles se présentent. Le retour d’expérience des entreprises qui ont choisi cette voie est d’éviter d’accumuler des dettes relationnelles en facilitant la rencontre de l’intention avec le contexte de l’entreprise grâce à des solutions, à la fois uniques et appropriées à ses enjeux.

Cette conférence sur l’entreprise libérée et l’échange qui ont suivi était l’occasion de présenter aussi les difficultés rencontrées par les entreprises qui ont entamé cette démarche.
Si toute transformation culturelle génère un certain nombre de résistances, notre expérience nous enseigne qu’il existe des freins spécifiques à la mise en place de l’agilité dans l’entreprise.

Abandonner son ego, savoir prendre des décisions malgré l’afflux d’information, ne pas se disperser sont des postures qui requièrent patience, rigueur et une croyance en l’efficience d’une gouvernance mettant l’accent sur la sobriété plutôt que l’agitation.

Dans les problèmes que nous rencontrons, il y a souvent confusion entre la finalité et les moyens. La transformation devient l’objectif et l’on oublie que le sens est premier et que « changer pour changer » n’a jamais été un bon moteur.
De même, nous constatons aussi que bon nombre de transformations sont vécues en apnée, comme un sprint, on attend d’être sur la ligne d’arrivée pour tirer les enseignements de l’expérience, générant frustration et démotivation des équipe, et ce d’autant plus qu’il n’y a pas de ligne d’arrivée !

En effet, on ne peut jamais dire « ça y est, on est arrivé », il faut envisager la libération comme une direction, un chemin fructueux où le sens émerge et se renouvelle perpétuellement en marchant. 

Cette croyance limitante en une ligne d’arrivée vers laquelle il faut tendre le plus vite possible est d’ailleurs contraire à un des principes de l’agilité qui consiste à produire de la valeur régulièrement afin d’éviter un effet tunnel dans lequel seul l’effort serait valorisé. De notre point de vue, la transformation doit se vivre ici et maintenant pour produire ses fruits au fur et à mesure de son déploiement. A défaut, le risque est de fabriquer une transformation « hors sol » qui consomme de l’énergie sans produire de la valeur.

Nous espérons avoir pu apporter un peu de lumière sur ces évolutions qui transforment notre rapport au travail.

Merci à tous les participants de cette conférence sur l’entreprise libérée et bien sûr à SO RH pour la qualité de l’organisation.

Patrice Fornalik

A propos de Patrice Fornalik

Catalyseur de libération individuelle et collective, Patrice est convaincu que le facteur humain est le premier levier de réussite. Il est passionné par les neurosciences cognitives et l’intelligence collective. Il accompagne les managers, les équipes et les organisation dans leur transformation.